Vivre

EMDR et traumatismes résultant de violences sexuelles

La parution du livre de Camille Kouchner, La Familia grande,  nous rappelle encore une fois que les traumatismes résultants de crimes sexuels subis dans l’enfance ont un impact à très long terme sur les victimes directes mais aussi sur leur entourage proche Des victimes collatérales en quelque sorte. D’autres membres de la fratrie ou de la famille peuvent être traumatisées également. Avoir toujours su, avoir vu et ne  pas avoir pu parler. Avoir vécu dans la chambre d’à côté, en imaginant et sans pouvoir intervenir. 
Psychanalyste et psychopraticienne depuis une trentaine d’années je pratique l’EMDR depuis 12 ans. 
Quand j’ai commencé à utiliser cette  pratique j’ai été impressionnée par le nombre de victimes d’inceste ou de crimes sexuels que j’ai reçu à ce moment là.  Ces personnes ayant entendu  parler de l’EMDR comme une technique visant à guérir les Traumatismes.
 
L’EMDR : Eye Movement Desensitization and Reprocessing,  en français: Desensibilisation et retraitement de l’information par les mouvements oculaires. Dans la pratique on utilise des mouvements oculaires, des tapotements bilatéraux ou des sons bilatéraux en fonction de la sensibilité des patients. 
 
L’EMDR a plusieurs visées : 
 
 Cette technique permet la réduction du traumatisme, au sens où l’on peut réduire une fracture, ramener à l’état normal (re-ducere) .
 
 Il s’agit de restaurer, réparer,  les effets du traumatisme en désensibilisant les émotions violentes et douloureuses encore liées au trauma initial et d’autre part  en mettant à jour , les croyances négatives imprimées et gelées à ce moment là. 
L’EMDR permet de mettre à jour c’est à dire d’identifier de prendre conscience de certaines croyances négatives.
Les croyances négatives sont des pensées sur soi ou sur son rapport au monde qui sont limitantes et résultent de l’impact du traumatisme. 
Quelques exemples : C’est de ma faute, je suis quelqu’un de mauvaisje suis nulleje vais mourir .
Les croyances négatives sont des pensées auxquelles on croit tout  en étant capable  rationnellement de voir qu’elles sont fausses. 
 
Ainsi la personne victime de viol, sait qu’elle n’est pas responsables mais se sent coupable.
Bien sûr elle s’appuiera pour maintenir sa croyance sur des rationalisations, des éléments de réalité : ma jupe était trop courte, je suis sortie seul (e) etc… quand ce n’est pas l’entourage de la victime qui énoncent ces jugements culpabilisants. 
 
 L’EMDR permet aussi d une mise à jour de ces croyances négatives grâce au processus de retraitement de l’information qu’est l’EMDR. La personne va véritablement intégrer des croyances positives à la place des croyances négatives. J’ai de la valeur, je suis en vie, c’est du passé, je peux aimer et être aimée.
 
Guérir d’un traumatisme ne nécessite pas toujours de « retrouver la mémoire ».  La mémoire traumatique est spécifique, d’où les cas d’amnésie traumatique et de déni.  Muriel Salmona a conceptualisé cette spécificité . (voir le lien en bas de page). 
Quelque fois c’est tout simplement impossible parce que la victime était trop jeune. Une thérapie n’a pas vocation à servir de preuve mais à guérir des effets d’un traumatisme. 
 
L’EMDR aide a réduire les effets du traumatisme parce que c’est également une psychothérapie brève au sens habituel du terme. Ma pratique de l’EMDR est en effet intégrative et globale tout en restant ciblée sur   le ou les traumatismes initiaux et sur les déclencheurs actuels. 
 
Un déclencheur est un évènement, ou une situation qui vient rappeler et faire résonner les ressentis et croyances douloureux liés au traumatisme initial. Par exemple un harcèlement professionnel peut être en soi un traumatisme initial mais aussi venir agir comme rappel (déclencheur) d’une situation traumatique antérieure. 
 
Elle est globale parce que la croyance négative « je suis nulle » ou « je suis coupable » « je n’ai aucune valeur » s’est , bien souvent, au cours de la vie étendue à plusieurs domaines de la vie privée et professionnelle.  Ainsi ce sentiment de n’avoir aucune valeur est ressenti dans tous les domaines, professionnels ou privés et handicapent évidemment grandement une personne. 
 
Intégrative parce que ma formation initiale me permet d’utiliser en combinaison d’autres techniques comme la thérapie systémique, la PNL, les thérapies brèves. 

Notre praticienne Corinne guide ses patients jusqu’à ce que les émotions négatives, les souvenirs traumatiques et les phobies disparaissent.

Infos et réservations sur corinnegoodman135@gmail.com

Capture d’écran 2021-01-29 à 11.11.01