Vivre

Huiles essentielles : Ma trousse de l’hiver.

les huiles essentielles pour l'hivers

L’hiver est bien arrivé. Les microbes aussi ! Je vais vous présenter quelques huiles essentielles pour à la fois vous protéger et vous soulager si vous êtes déjà tombé malade. J’ai sélectionné des huiles essentielles assez connues et pas trop excessives. Nous verrons des synergies à créer pour vous faire un beau bouclier.

Précautions et contre-indications :

Les huiles essentielles sont des substances naturelles concentrées, elles sont très actives et loin d’être inoffensives, d’où l’importance de respecter à la lettre les précautions d’emploi et les dosages.

Les huiles essentielles ne remplacent en aucun cas votre traitement médical et ne vous dispense pas d’un suivi médical.

Les huiles indispensables :

  • Ravintsara – Cinnamomum camphora ct cinéole : Le ravintsara est l’huile à avoir pour renforcer votre immunité et vous soigner une fois malade. Antivirale, antibactérienne, c’est un stimulant immunitaire très puissant. Stimulante sans être excitante, elle est recommandée pour tout sauf en cas de toux sèche. On l’évite par précaution uniquement les 3 premiers mois de grossesse.
  • Bois de Ho – Cinnamomum camphora ct linalol : Antivirale, antibactérienne aussi, elle est tout en douceur, en rondeur. À utiliser en cas de toux sèche, elle va calmer les quintes de toux. Elle fait partie des rares huiles que l’on peut utiliser sur les tout petits (diluée pour encore plus de sécurité)
  • Eucalyptus radiée – Eucalyptus radiata : Attention, il existe beaucoup d’eucalyptus différents, le nom en latin est très important pour ne pas acheter un eucalyptus tel que le globulus qui est interdit avant l’âge de 10 ans !
  • Tea tree – Melaleuca alternifolia : Cette huile essentielle est antivirale, antibactérienne, et stimulante immunitaire. Très intéressante contre la fatigue physique et psychique.

Les petits plus :

  • Laurier noble – Laurus nobilis : Expectorante et anti-infectieuse, elle va être intéressante pour redonner force et tonus. A éviter les 3 premiers mois de grossesse.
  • Niaouli – Melaleuca quiquenervia: Antivirale, anti-infectieuse, antibactérienne, anti-inflammatoire. Elle remonte le système immunitaire et redonne de l’énergie. À éviter les 3 premiers mois de grossesse.

Comment les utiliser ?

Ces huiles là ne sont pas toxiques à dose physiologique. On évitera les 3 premiers mois de grossesse par principe de précaution.

Vous pouvez utiliser l’eucalyptus radiata en diffusion, en diffusant le temps de saturer la pièce (on évitera de le faire en présence des jeunes enfants), puis de couper le diffuseur. Recommencer toutes les deux à trois heures en fonction de la taille de la pièce, afin de purifier l’air.

Vous pouvez à l’unité, mettre trois gouttes d’huile pure sur vos avant-bras et les frotter l’un contre l’autre. À renouveler toutes les 3 heures. Ou une à deux gouttes sur votre poignet et les frotter aussi, ou sur le plexus. Si l’odeur se révèle trop forte pour vous, appliquer les gouttes sous la plante des pieds. On réservera le Niaouli au matin, car elle donne de l’énergie.

Si vous préférez une synergie, dans un flacon ambré avec un compte-goutte (pour protéger les huiles qui sont sensibles à l’air et à la lumière) de 10 ml, mélangez :

  • 6 ml ou 180 gouttes de Ravintsara ou de Bois de Ho
  • 2 ml ou 60 gouttes de Tea tree
  • 2 ml ou 60 gouttes de Laurier Noble ou Niaouli pour un mélange matin.

En prévention, 2 gouttes sur les poignets ou plante des pieds tous les matins. Si vous êtes déjà malade, 3 à 4 gouttes sur les poignets, avant-bras, ou plante des pieds. A renouveler toutes les 3 heures.

Vous pouvez aussi, en mélangeant 2 gouttes dans une cuillère à soupe d’une huile végétale, vous masser le plexus et le haut du dos.

On ajoutera à cela, du repos, une bonne alimentation qui vous aideront à guérir plus rapidement.

Emilie Plais

Laisser un commentaire