Pratiquer

La vie Ashram en presque 15 points – Insta Live pour Qee

Si vous avez eu l’occasion de lire ou voir “Eat Pray Love”, il se peut que vous ayez déjà une idée de ce qu’est un ashram. Julia Roberts qui joue le rôle d’Elizabeth Gilbert en quête de sens,  rejoint un groupe de méditants en Inde. Le lieu est simple. Elle y fait des rencontres merveilleuses. Malgré les obstacles mentaux, ses révélations sont immenses.

Je vous raconte en presque 15 points ce que j’ai observé ou appris en vivant en ashram.

Mais avant tout, je partage avec vous la magnifique signification du mot Ashram. Il vient du sanskrit Srâm qui signifie “effort intense” ou “dur labeur”. Le A du début apporte une notion d’opposé. En d’autres termes, cela signifie que l’Ashram est un lieu dans lequel l’effort intense est facilité car toutes les circonstances sont réunies pour que la quête porte ses fruits.

1. Retour vers...la nature

Les ashrams sont traditionnellement situés au cœur de la nature. En forêt, dans les montagnes, ou en pleine campagne, les ashrams invitent à une vie simple pour porter son regard sur ce qui est plus essentiel. La nature en est certainement la meilleure enseignante.

2. Alimentation saine

La simplicité se retrouve aussi dans l’alimentation. Partant du principe que la qualité des aliments influe sur le corps autant que sur l’activité mentale, la nourriture industrielle est évitée au profit d’aliments non-transformés qui seront cuisinés sur place. Vous ne trouverez pas d’alcool, ni de tabac et souvent pas de café ou de thé pour aider le corps à retrouver un rythme naturel et faciliter la méditation.

3. L'énergie du lieu

Les neurosciences ont montré que la pratique de la méditation agit sur le cerveau. Il en va de même avec les lieux. Toutes les belles intentions d’un groupe de personnes participent à rehausser les vibrations du lieu. Vous vous sentez chaleureusement accueilli.e par le lieu.

4. Shake your booty

Après un premier rituel calme à 4h30 du matin suivi du temps de méditation,une deuxième cérémonie commence à de 7h. Celle-ci est bien plus dynamique. Tout le monde chante à tue-tête et danse aussi énergiquement que lors d’un pogo de fin de soirée. Rien de mieux pour commencer la journée !

5. Zero drague

C’est en vivant sans rapport de séduction que je me suis rendue compte de son omniprésence souvent insidueuse dans ma vie d’avant. Au-delà de la séduction “romantique”, il y a aussi ce désir de plaire qui s’amoindrit dès lors que ce n’est plus une question importante pour être intégré.e dans un groupe. Retirer ce masque souvent subi rehausse le niveau d’authenticité dans les relations et permet de tisser de magnifique lien au sein de la communauté.

6. Digital detox

Pour certain.e.s, il y aura la FOMO mais pour d’autres, la vie en ashram sera l’excuse parfaite pour ne pas avoir à répondre aux appels et messages, et enfin pouvoir se concentrer sur les relations humaines immédiates,directes et réelles. Mettre son téléphone au placard est une aide précieuse pour revenir au présent et de le contempler avec plus de précision

7. Introspection

Une fois coupé.e des distractions modernes les plus communes, votre attention va pouvoir se porter sur ce qui se passe en vous: dans votre corps et dans votre tête. Ce sera comme faire connaissance avec une nouvelle personne que vous avez l’impression d’avoir croisée quelque part. C’est une formidable opportunité pour observer que nos choix supposément libres sont en réalité conditionnés par des expériences passées précises, elles-mêmes conditionnées par des croyances. La magie de l’introspection est qu’elle donne la liberté de penser et d’agir différemment.

8. Silence

Jamais je n’aurais pensé que me taire me donne autant de liberté. J’ai accroché un petit auto-collant sur mon coeur avec le mot “Silence” et personne n’a rien attendu de moi pendant plusieurs jours. J’avais la sensation d’avoir le super pouvoir d’être invisible tout en étant soutenue dans ma démarche. Le silence m’a paru essentiel pour entendre mon brouhaha mental et faire le tri de ce que je garde et de ce que je retire

9. Bienveillance

On a beau entendre et lire ce mot plusieurs fois par jour, expérimenter la bienveillance se fait plus rare. Un des concepts fondamentaux à l’ashram est d’ếtre ensemble dans notre vérité. Le chemin vers la vérité peut s’avérer difficile mais comme tout le monde est sur ce chemin, la bienveillance est très présente et réellement encouragée

10. Vulnérabilité

La quête de vérité fait prendre conscience de l’épaisseur de l’égo qui parfois active l’orgueil et empêche l’ouverture du cœur. Au contraire des sociétés plus individualistes, la priorité est donnée à la communauté qui ne peut pas se construire sans humilité et ouverture de coeur de chacun

11. Money Money Money

Au départ, il y avait la volonté puis des donations pour financer les premières constructions en dur. Aujourd’hui les donations continuent mais il y a aussi la vente de produits artisanaux, l’accueil de visiteur à la journée ou au mois, des stages sur des aspects précis des livres sacrés….

12. Employabilité

A l’instar d’une entreprise, l’ashram utilise les compétences des moines et des dévots pour réaliser sa mission mais les aspirations et les passions sont plus déterminantes que le CV dans l’attribution des missions.

13. Le coeur avant tout

La simplicité du mode de vie et l’authenticité des relations crée un cocon qui facilite la connexion à soi et l’ouverture à l’autre.  J’ai souvent eu la sensation d’être encouragée à redevenir l’enfant qui jouera avec d’autres enfants sans avoir besoin de les connaître depuis longtemps.

14. Servir

La communauté des moines, des familles et dans une grande mesure des employés est habitée par le désir de servir un objectif bien plus grand qu’eux même. il y a un certain d’abandon de soi au profit d’un idéal en manifestation. Tout est possible !