Pratiquer

Surmontez vos peurs

Cet article est tiré de Yoga Magazine
Texte Irina Verwer
Photographies Christine Hewitt
Le modèle est la professeure de yoga Darya Glushkova

En équilibre sur vos mains, la posture de la Grue vous aide à renouer avec votre force intérieure. Vous apprenez à ne plus vous laisser guider par la peur et à trouver l’équilibre en vous-même.

Imaginez : vous vivez avec vos quatre frères et votre aimée dans une forêt tropicale. Pas parce que vous l’avez choisi, mais parce qu’on vous a banni du royaume sur lequel vous régniez.Vous avez fini par accepter ce bannissement,
mais vous avez soif, très soif. Alors, vous envoyez un de vos frères chercher de l’eau. Le temps passe, il ne revient pas. Vous avez de plus en plus soif. Vous envoyez votre deuxième frère, et lui non plus ne revient pas. Le troisième disparaît de la même manière et lorsque votre quatrième frère s’éloigne dans la même quête, vous comprenez que vous avez déjà vécu pareille scène, dans un film d’horreur. Vous savez bien, un de ces films qui vous donne envie de crier à l’adresse de votre télévision que le personnage principal ne doit surtout pas quitter la cabane et s’enfoncer dans la forêt et qu’un groupe ne doit jamais se diviser en terrain inconnu…
Telle fut exactement la situation dans laquelle se retrouva Yudhisthira lorsqu’il comprit que ses frères l’avaient quitté l’un après l’autre et l’avaient laissé seul avec sa compagne.

Yudhisthira est l’aîné et le plus sage des cinq frères Pandava, même s’il ne fut pas particulièrement sage lorsqu’il se laissa entraîner dans le double jeu auquel il perdit son royaume et fut condamné à l’exil avec ses frères et son aimée.

Cette histoire se trouve dans le Mahabharata, une des épopées les plus anciennes et les plus longues du patrimoine littéraire indien. Au moment où nous le trouvons, il décide de partir à la recherche de ses frères disparus, seul, dans la forêt tropicale sur laquelle tombe la nuit. Après des heures de marche, il arrive enfin au bord d’un lac. Il y découvre le cadavre de ses quatre frères.

Yudhisthira est ravagé de chagrin. Mais voilà qu’il entend une voix. C’est un oiseau échassier, une grue, qui lui dit : « J’ai tué tes frères. Je leur ai interdit de toucher à l’eau et ils ne m’ont pas écoutée. Si tu bois de cette eau sans mon accord, toi aussi tu mourras. Mais si tu réponds correctement à toutes les questions que je te poserai, je t’autoriserai à boire et je ramènerai tes frères à la vie. »

LA RÉPONSE JUSTE

Yudhisthira surmonte son chagrin et surtout ses peurs et s’assied confortablement pour répondre du mieux qu’il peut aux questions de la grue. Elle en pose beaucoup, comme celles- ci : « Qu’est-ce qui est plus rapide que le vent ? Quelle est la nouvelle la plus importante ? Quel est le plus grand miracle ? »

Ce à quoi Yudhisthira répond : « Nos pensées sont plus rapides que le vent. La nouvelle la plus importante est que les êtres vivants ont tous oublié le divin qui réside en eux ; cela est la source de leurs souffrances. Le plus grand miracle, c’est que nous voyons les hommes mourir autour de nous, mais que nous continuons à vivre comme si nous ne devions jamais mourir. »

Les réponses de Yudhisthira indiquent le chemin du yoga. Tel est exactement ce qu’attendait la grue. Satisfaite, elle ramène les quatre frères à la vie et les laisse boire jusqu’à plus soif. Quelle leçon pouvons-nous tirer de cette belle histoire ? Eh bien… que Yudhisthira ne s’est pas laissé guider par la peur et qu’il n’a pas été déconcerté par les questions de la grue.

La Grue est une posture qui éveille souvent la peur : peur que nos bras ne nous soutiennent pas, peur de tomber sur le visage. Nous exercer à pratiquer cette asana peut nous apprendre à ne pas nous laisser guider par la peur, suivant l’exemple de Yudhisthira. Exercez-vous encore et encore, et vous verrez qu’un jour vous trouverez comment faire. Vous trouverez votre équilibre dans cette posture mais aussi dans d’autres asanas. Bien sûr, vous n’y arriverez pas forcément du premier coup, et vous commettrez des erreurs, comme Yudhisthira lui-même.

Mais si vous vous exercez chaque jour et si vous suivez votre chemin de vie, la voie du yoga finira forcément par s’ouvrir à vous.

PAS-À-PAS

Placez-vous dans la posture de la Montagne (Tadasana), les pieds légèrement plus écartés que l’amplitude de vos hanches. Pliez les jambes, comme si vous alliez vous accroupir. Posez les mains sur le sol, alignées avec vos épaules, les doigts disposés en éventail vers l’avant. Posez vos genoux sur vos avant-bras. Tenez-vous sur vos orteils et concentrez-vous sur un point sur le sol, devant vous, sans baisser la tête. Accentuez légèrement votre inclinaison vers l’avant et levez vos pieds l’un après l’autre (ou les deux ensemble). Placez vos gros orteils l’un contre l’autre. Trouvez votre équilibre. Écoutez votre respiration. Évitez de prendre cette posture en cas de blessure au poignet ou si vous êtes enceinte.