Manger Pratiquer Se ressourcer Vivre

Une fin d’hiver en pleine forme avec l’Ayurveda

L’Ayurveda, médecine traditionnelle en Inde, nous propose de prendre soin de notre santé au quotidien avant tout en vivant au rythme de notre environnement, des saisons, de la météo…
L’hiver est pour beaucoup une période compliquée, de maladies et de fatigue. C’est également une période où on a tendance à moins sortir, moins faire de sport, cocooner, à manger plus que d’habitude… outre la fatigue, la fin de l’hiver est souvent annonciatrice du retour des rhumes chroniques et des allergies.
Découvrez les conseils de Clarisse Robinet praticienne du réseau Medoucine.

Au rythme des saisons

Chaque saison est régie par une énergie particulière, en Ayurveda on en a 3 : Vata, Pitta, Kapha, chacune se manifeste au cours de l’année, au fil des saisons. Le calendrier ayurvédique est important alors pour comprendre nos envies et les risques de déséquilibrer ces énergies que l’on appelle doshas.
Pour l’Ayurveda, s’écouter et en faire moins, manger plus riche en hiver est plutôt une bonne idée. Notamment dans la première période de l’hiver, quand le froid sec arrive, c’est la saison du dosha vata. Notre corps a besoin de matière et de repos pour aborder cette saison.
Si vous n’avez pas assez suivi le rythme de la nature, qui s’endort, hiberne, récupère en hiver et que vous avez continué votre rythme effréné entre la maison, les enfants, le rythme soutenu de travail, la planification des vacances d’été… Vous avez de grandes chances de finir l’hiver sur les rotules.

Booster son immunité

En Ayurveda, le feu digestif (« agni ») est une des notions à maintenir à l’équilibre le plus souvent possible. De l’état de notre feu digestif, vont dépendre la fabrication de toxines, mais aussi et surtout notre immunité, la capacité de notre organisme à se défendre contre les agressions extérieures. Notre vie moderne, nos pensées, nos émotions l’affaiblissent ou le rendent parfois irrégulier.
Il est important de surveiller son feu digestif et d’en prendre soin au quotidien. En fonction de votre constitution de naissance (« prakriti »), vous pouvez avoir plus ou moins bon appétit. Mais si vous avez tendance à avoir faim et que momentanément cette sensation de faim s’amenuise ou disparaît, alors sans doute s’agit-il de votre feu digestif qui ne fait plus son travail correctement.


La prise d’épices, comme le gingembre (frais qui convient mieux à toutes les constitutions que le sec en poudre), le curcuma, l’ail, le poivre ainsi que certaines herbes aromatiques comme le thym ou le romarin, ou le citron dans certains cas, aident à soutenir le feu digestif. Boire un verre d’eau tiède ou chaude à jeûn est une jolie habitude à prendre également. En règle générale les « dipana » ou apéritifs ayurvédiques, comme ceux cités ci-dessous, fonctionnent bien.

Il existe des recettes pour booster son immunité en dehors de soigner son feu digestif. Nous connaissons tous la vitamine C, surveiller son apport en vitamine C’est une bonne idée, quitte à la prendre sous forme de compléments alimentaires. Mais en Ayurveda, on utilise des « rasayana » qui vont fortifier nos tissus et augmenter la réponse immunitaire. Ainsi certaines plantes et minéraux comme la Shatavari, l’Ashwagandha ou encore le Shilajeet sont utilisés. Je vous conseille cependant de faire pratiquer un examen de santé selon l’Ayurveda auprès d’un praticien diplômé, ces compléments alimentaires ayant certaines contre -ndications.
Surtout, nous avons toute une série de confitures ou « prash » qui viennent booster notre immunité, dont la plus connue et très efficace est la Chyawanprash, qu’on se procure facilement dans tous les magasins indiens.

Une détox du corps

Avec la fin de l’hiver et l’arrivée de l’humidité qui annonce le printemps, c’est aussi l’arrivée des allergies, des rhumes, des bronchites. Il va être temsp de reprendre son corps en main, et éviter l’accumulation du dosha kapha, responsable de cette fin d’hiver, du début du printemps et de cet excès de mucus qui nous encombre.
Pour éviter cette accumulation de mucus, de gras, il va falloir bouger plus. En Ayurveda, on préconise les activités cardio, le sauna, il faut transpirer l’excès éventuel.

Bien sûr, si vous n’avez pas l’habitude du sport ou si vous avez des contre-indications telles que des maladies cardiaques, de l’hypertension, … Il va falloir adapter, y aller progressivement, peut-être être suivi par un professionnel.
Je préconise souvent aux gens que j’accompagne de pratiquer le yoga de manière quotidienne et de choisir une pratique dynamique soit le matin, soit vers 18h, en heure kapha : Vinyasa, Ashtanga, … si vous transpirez (du front), c’est que votre objectif est atteint.

Par ailleurs, l’alimentation est notre premier médicament, il n’y a pas que l’Ayurveda qui le dit, Hippocrate lui-même en avait fait le constat.
Certains aliments comme un bon nombre de céréales, mis à part le riz, mais également les aliments gras, les laitages, les aliments lourds, comme la viande, les féculents, et les aliments sucrés vont être particulièrement à limiter dans cette saison.


Un régime à base de légumes cuits et de saison, flexitarien est une bonne idée en cette saison. Enfin, les saveurs amères que vous retrouvez dans le curcuma, les salades rouges ou la roquette, les endives, ainsi que les saveurs légèrement piquantes que vous retrouvez dans les épices ou plantes aromatiques citées plus haut vous vous aider à nettoyer votre système. Privilégiez des infusions d’épices et d’herbes comme celles de tulsi.
Pour le petit déjeuner les compotes de pommes ou de poires sont une bonne idée, amis uniquement si vous avez faim. Limitez les céréales, les tartines beurrées, les viennoiseries.
A midi, des légumes cuits, une viande maigre cuites aux épices, un peu de riz.
Et dinez tôt, avant 20h, d’un potage par exemple ou de légumes grillés.

Une détox de l’Esprit

Si vous aviez lâché votre petite routine de méditation, c’est le moment d’y retourner. Il va falloir apaiser et reclasser ses émotions, reprendre ses esprits. Si vous n’êtes pas familier avec la méditation, peut-être que c’est le moment de s’y plonger.
Il existe plein de méthodes différentes, c’est en les expérimentant, parfois grâce à un thérapeute ou lors d’un atelier ou encore auprès de votre prof de yoga que vous pourrez trouver un style, une pratique méditative qui vous convient.
Pour certains, ce sera plus facile de se reconnecter à son moi profond avec des respirations, qu’il s’agisse de cohérence cardiaque ou de pranayama que l’on pratique en yoga.

En Ayurveda, on préconise souvent de chanter des mantras ou de les répéter. Le bon rythme est 21 fois d’affilée pendant 21 jours. Pour retrouver la joie et la lumière qui nous ont tant manqué pendant ces mois d’hiver, vous pouvez réveiller votre 3è chakra, manipura en chantant la Gayatri ou simplement comme je le propose à mes élèves yogis en répéntant le mot « joie » comme une intention positive.
Enfin la connexion à sa nature profonde passe le plus souvent par la connexion à la nature tout court. Il est temps de vous offrir un vrai weekend, de partir marcher dans les bois, sur une plage ou en montagne, de caresser des animaux, de câliner un chat ou même d’embrasser un arbre.

Par Clarisse Robinet, praticienne en Ayurveda du réseau Medoucine